CONTACT

Pour contacter le père Robert Culat, aumônier de la communauté, vous pouvez:

1°/ Lui téléphoner au +45 26 70 46 76

2°/ Ou bien lui écrire un e-mail à l'adresse suivante:
rob68.bellarmin@wanadoo.fr

La messe du dimanche est habituellement célébrée à 11h30. En juillet et en août pas de messes en français (pour plus de précisions dans les dates consulter les infos données avant chaque été sur le blog). L'église de Sakramentskirken est située dans le quartier de Norrebro près des lacs (NORREBROGADE 27).

Chaque année scolaire des groupes de CATÉCHISME et d’aumônerie sont proposés aux enfants et aux jeunes de l'école française Prins Henrik mais aussi à ceux qui sont scolarisés ailleurs. Les enfants et les jeunes peuvent se préparer dans le cadre de ces groupes au baptême, à la première communion et à la confirmation. Renseignements auprès du père Robert (rob68.bellarmin@wanadoo.fr).

AVIS concernant les demandes d'aide (très nombreuses) pour trouver un logement à Copenhague.
Il n'y a pas de foyers de l'Eglise catholique (1% de la population) pour les jeunes étudiants à Copenhague. Il est par conséquent inutile d'écrire à l'aumônier de la communauté pour trouver un logement (il ne travaille pas dans une agence immobilière!).







samedi 18 mai 2013

PENTECOTE




Pentecôte / C

Messe de la veille

18/05/2013

La solennité de la Pentecôte est à la fois la fin et le sommet du temps pascal. Avec le don de l’Esprit Saint à la première Eglise la révélation divine est accomplie. Dieu nous a donné tout ce qui était nécessaire à notre salut en se révélant lui-même comme le Dieu trois fois Saint : Père, Fils et Saint Esprit. Par le don de sa Parole en Jésus et par l’envoi de l’Esprit il nous a tout dit. Nous n’avons pas à attendre de nouvelle révélation de sa part. D’où l’expression que nous trouvons dans la lettre de Jude :

Me voici forcé de vous écrire pour vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux fidèles une fois pour toutes.

Dans le Nouveau Testament la foi transmise aux fidèles une fois pour toutes est souvent appelée le dépôt de la foi. Ce dépôt correspond en partie à ce que nous nommons la Tradition vivante de l’Eglise. Dans le mot Tradition il y a l’idée de transmettre. La Tradition transmet en effet au cours des âges la foi transmise aux fidèles une fois pour toutes. Dans la vie de l’Eglise depuis le jour de Pentecôte jusqu’à aujourd’hui l’Esprit Saint a une double fonction. D’une part il nous garde fidèle à la Tradition vivante de l’Eglise. Dans le présent de l’Eglise l’Esprit nous invite à ne pas oublier ce que nous recevons du passé : l’héritage de la foi. Dans son enseignement donné le soir du Jeudi saint Jésus exprime bien cette réalité :

Le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.

Le Saint Esprit est en quelque sorte la mémoire de Jésus dans l’Eglise. Il nous rappelle à chaque époque l’actualité des paroles et des actes du Seigneur Jésus. Il est le gardien de la Tradition évangélique. En même temps l’Esprit de Pentecôte nous tourne vers l’avenir. C’est encore Jésus qui nous le fait comprendre dans son discours « testament » à ses disciples :

Quand il viendra, lui, l'Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière. En effet, ce qu'il dira ne viendra pas de lui-même : il redira tout ce qu'il aura entendu ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître.

Il y a donc comme une tension dans le rôle que l’Esprit Saint joue dans l’Eglise. Il nous garantit que nous avons reçu de Dieu dans le Christ la vérité de la révélation. En même temps il nous fait comprendre que nous n’avons pas encore atteint « la vérité tout entière ». Ce qui signifie que dans l’Eglise il doit toujours y avoir un progrès de la foi, un développement du dogme. La Tradition de l’Eglise ne consiste pas simplement à conserver ce qui vient du passé, le dépôt de la foi, mais à le mettre dans une lumière toujours plus intense. La Tradition est conservation mais elle est aussi approfondissement des vérités de la foi, donc nouveauté en un certain sens. D’où son nom de Tradition vivante. Pour comprendre cela il est intéressant de regarder de quelle manière l’Esprit de Dieu a inspiré les auteurs des textes bibliques. Pour les esprits rationalistes des Lumières il était facile de mettre en doute la véracité de la Bible en montrant toutes les contradictions apparentes qu’elle contient. Je me limiterai à parler ici de l’Ancien Testament qui a été écrit sur une longue période, dans des genres littéraires variés et par des auteurs différents. Cette première partie de notre Bible est en fait une bibliothèque de 46 livres. L’Esprit Saint n’a pas dicté ces textes aux auteurs bibliques. L’inspiration signifie autre chose. Dieu se révèle et révèle les vérités du salut au sein de l’histoire humaine. La révélation divine est donc progressive et adaptée en quelque sorte à la mentalité de notre humanité à une époque donnée. Dans l’Ancien Testament il y a donc une diversité de traditions théologiques. Ces textes témoignent des tâtonnements de la pensée théologique en fonction des situations historiques. Ils sont donc le contraire d’une vérité divine qui serait tombée du ciel toute pure. Un exemple montrera comment sous la conduite de l’Esprit, cet Esprit qui nous mène vers la vérité tout entière, la Bible se corrige et se perfectionne elle-même. Pendant longtemps en Israël on a cru en la théorie de la rétribution divine : le juste est récompensé par Dieu, le méchant est puni. Cependant l’expérience du peuple de Dieu a fait douter de la vérité de cette théorie. On constatait que des hommes méchants pouvaient prospérer alors que des justes étaient persécutés. Le livre de Job a été écrit pour contester la théorie officielle. Il représente un progrès dans la révélation de la vérité. A partir de cet exemple, on pourrait en donner beaucoup d’autres, nous comprenons que le Saint Esprit est une force de progrès dans la communauté des croyants : progrès dans la compréhension de notre foi, progrès dans notre expérience de Dieu. Dans sa lettre aux Ephésiens saint Paul nous fait clairement percevoir ce dynamisme qui aimante en quelque sorte l’Eglise et les chrétiens vers leur accomplissement à la fin des temps :

Au terme, nous parviendrons tous ensemble à l'unité dans la foi et la vraie connaissance du Fils de Dieu, à l'état de l'Homme parfait, à la plénitude de la stature du Christ.

L’Esprit Saint nous fait comprendre que la vérité n’est pas seulement un héritage du passé mais qu’elle est en avant de nous, comme une force qui nous attend et nous attire, elle est le Christ Omega. Cette vérité c’est dans les circonstances concrètes de notre histoire humaine que nous avons à la trouver et à l’accueillir. De ce point de vue-là le christianisme après deux millénaires d’existence n’en est peut-être qu’à ses commencements…

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire